Variables générales Charente

Etat des écoulements 2017

Mis à jour le 17 janvier 2018


- État 2017 Moyen : pourcentage de cours d’eau en écoulement continu inférieur au seuil établit de 70%.
- Tendance 2017 à la baisse : 51% des cours d’eau suivis étaient toujours en écoulement continu (63% en 2016).
État et tendance proposés par la Cellule Migrateurs le 17 janvier 2018.

Objectif :

L’objectif est de mettre en évidence le linéaire qui est toujours en écoulement continu (visible et faible ou perceptible).

Description :

Il existe deux réseaux de suivi :

  • le suivi des assecs en linéaire effectué par les Fédérations de Pêche de Poitou-Charentes avec la forte participation des Associations des pêcheurs aux lignes (AAPPMA) et de certains techniciens de rivière. Ces données sont synthétisées par l’Observatoire Régional de l’Environnement, sous forme de cartes.

  • l’Observatoire National Des Étiages (ONDE) de l’ONEMA (effectif depuis 2012 : il remplace le Réseau Départemental d’Observation des Écoulements (RDOE) complété par le Réseau d’Observatoire des Crises d’Assecs (ROCA)) avec un suivi par point.

    Plus d’infos : ici.

Ce descripteur est construit à partir des linéaires du suivi des fédérations de pêche. Grâce à la compilation des distances, on peut obtenir des valeurs que l’on peut comparer chaque année pour observer l’évolution des écoulements.

Choix des seuils et de l’état :

Pour définir les différents états (bon, moyen et mauvais) de cet indicateur, nous avons déterminé les seuils suivants. Ils correspondent à différents niveaux de pourcentages de cours d’eau toujours en écoulement continu.

Le suivi des fédérations de pêche :

Les fédérations de pêche assurent le suivi des assecs par observation des cours d’eau tous les 15 jours, du 15 juin au 1er octobre. Le suivi se fait sur environ 200 km de cours d’eau au total sur le bassin de la Charente. Dans ce réseau, chaque département remplit une carte qui est transmise à l’ORE qui fait une synthèse globale sur tout le bassin versant. Au final, nous disposons donc d’un nombre de km de cours d’eau « en faible écoulement », « en rupture d’écoulement » et « en assec » avec un tableau bilan.

Quels cours d’eau sont suivis ?
Tous les cours d’eau ne sont pas suivis et certains sous-bassins sont plus suivis que d’autres. Les prospections effectuées par les fédérations de pêche ne sont pas aléatoires mais correspondent à des suivis aux mêmes endroits chaque année. Certains bassins sont ciblés par rapport à d’autres en fonction de leurs assecs plus ou moins importants.

Résultats :

Linéaire (et pourcentage) toujours en écoulement continu (sur toutes les campagnes du 15 juin au 1er octobre)(données fournies par l’ORE)
Année Linéaire total suivi (km) Linéaire toujours en écoulement continu (km) % toujours en écoulement continu
2011 2359 975 41%
2012 2367 1173 50%
2013 2517 1814 72%
2014 2362 1767 75%
2015 2441 1610 66%
2016 2577 1617 63%
2017 2396 1218 51%


Site de l’ORE et le site du Réseau Partenarial des Données sur l’Eau, le RPDE.
La carte bilan de l’année 2017 est consultable en cliquant sur la vignette ci-dessous :

JPEG - 279.5 ko

Vous pouvez agrandir l’image en cliquant sur la vignette suivante :

JPEG - 279.5 ko
Carte des écoulements 2017

Les pourcentages de linéaire en écoulement continu par période de suivi sont les suivants :

Linéaire (et pourcentage) en écoulement continu pour chaque campagne en 2017
Période Linéaire total (km) Linéaire en écoulement continu (km) % en écoulement continu (données fournies par l’ORE) Comparaison avec 2016
15 juin 2306 1839 80%
1er juillet 2287 1829 80%
15 juillet 2279 1726 76%
1er août 2342 1552 66%
15 août 2327 1386 60%
1er septembre 2315 1282 55%
15 septembre 2214 1393 63%
1er octobre 2162 1379 64%

Il est possible d’observer les bilans de chacune des 8 campagnes individuellement. Les cartes sont consultables sur le site du Réseau Partenarial des Données sur l’Eau (RPDE).Suivi du Groupement des Fédérations de Pêche

Les écoulements par espèce :

Pour l’anguille, les ruptures d’écoulement et les assecs sont pénalisants quelque soit l’endroit car l’espèce est rencontrée sur tout le bassin versant.
Pour les aloses, cet indicateur n’a pas trop d’intérêt actuellement car les sites de frayères actuels et de grossissement des larves et juvéniles sont situés dans des zones jamais en assec ou en rupture d’écoulement. Cependant, si par la suite le front de migration de la grande alose augmente, selon les informations historiques, les assecs pourraient avoir un impact sur des sites de frayères.
Pour les lamproies, comme pour les aloses, les frayères actives actuelles ne sont pas soumises aux assecs.
Les salmonidés sont des poissons qui colonisent l’amont des bassins et sous-bassins pour les reproductions. pour eux, les assecs et ruptures d’écoulement sont très impactants.

Fournisseurs de données :

Le Groupement Régional des Fédérations de Pêche de Poitou-Charentes rassemble les données et les fourni à l’ORE. Les AAPPMA, les Fédérations de Pêche ainsi que certains syndicats de rivière (Né et Antenne) réalisent les suivis et la récupération des informations.

Compléments d’informations avec les suivis de l’ONEMA :

Suivi de l’observatoire sur le site web ONDE
Des synthèses et des cartes sont disponibles sur le site du Réseau Partenarial des Données sur l’Eau (RPDE) : lien : Suivi ONEMA

  • Carte des écoulements 2017