Population

Etat sanitaire Anguilles jaunes (marais salé)

Mis à jour le 5 octobre 2017

Le suivi a été réalisé en 2016.


- État 2016  : Etat bon.
- Tendance 2016 stable : Résultat 2016 similaire à 2014.
État et tendance validés par le groupe de travail général le 21 mars 2017.

Les principaux résultats en un clin d’œil !

Espèce / stade visé :

Anguille / jaunes-argentées

Objectif :

Il s’agit de suivre l’évolution de l’état sanitaire des anguilles en marais salé de la Seudre sur les anguilles jaunes et argentées (>25 cm).

Détails de l’indicateur :

L’indicateur correspond uniquement à l’importance de certaines pathologies externes observées sur les anguilles lors des suivis expérimentaux.
Ces suivis sont effectués dans des fossés à poissons des marais salés endigués de l’estuaire de la Seudre pour répondre initialement (2010) à une demande de certains propriétaires de fossés à poissons pour connaître la recolonisation des anguilles dans leurs fossés après désenvasements et réhabilitation des ouvrages d’entrée d’eau. Les bilans des suivis sont disponibles dans les rapports annuels de la Cellule Migrateurs (Espace téléchargement).
Ils sont réalisés par pêche aux engins passifs (verveux double nasse de maille 6mm) en juin sur 1 semaine tous les 2 ans depuis 2011, en alternance avec les suivis par pêches électriques effectués sur les bassins de la Charente et de la Seudre.
Les engins sont placés à raison d’1 verveux pour 100 mètre linéaire de fossés et laissé 1 nuit par site de pose. La maille de 6 mm ne permet pas d’avoir une information significative sur les anguilles de moins de 25 cm car ces individus traversent les mailles (Baisez, 2001). Cependant, cette maille a été choisie pour éviter les mortalités en verveux. En 2012, 7 fossés ont été suivis contre 5 en 2010 et 10 en 2011.

Un bilan sanitaire externe de chaque individu est réalisé grâce la grille du code pathologique mise en place par l’ONEMA (BEAULATON L. et al, 2009) adaptée d’un travail élaboré par l’IRSTEA (GIRARD P. et al, 2007) (voir fiche Etat sanitaire).

De plus, un « code pathologie » a été mis en place par Pierre ELIE et Patrick GIRARD pour renseigner un indicateur écopathologique. Les altérations anatomo-morphologiques des anguilles ont été recensées avec leurs principales causes potentielles (voir Etat sanitaire en cours d’eau 2012). Parmi ces altérations, 4 anomalies externes ont été choisies pour représenter au mieux l’état sanitaire global d’une population. Ce sont les déformations, les érosions, les lésions et les tumeurs. Selon la proportion d’une de ces 4 anomalies sur les échantillons de population diagnostiquée, une interprétation a été proposée.

L’état sanitaire global est la moyenne des pourcentages d’anguilles avec une des 4 pathologies listées, sans prendre en compte les érosions de classe 1 (com. pers. Pierre ELIE).

Résultats 2016 :

Les observations des pathologies externes réalisées en 2010 et 2011 n’ont pas été réalisés aussi précisément que celles effectuées en 2012 et 2014, elles sont donc à prendre avec précaution.
Les résultats des pathologies externes de 2010 à 2016 sont compilés dans le tableau ci-dessous.
Plus d’information dans le rapport 2016.

On constate que l’état sanitaire 2016 des anguilles jaunes des fossés prospectés est bon.

Référence :

La référence utilisée est le tableau de Elie et Girard, 2010.

D’après le tableau des pathologies listés par l’ONEMA, les lésions et tumeurs correspondent à "l’absence d’organes" et à "kyste".

Fournisseurs de données :

La Cellule Migrateurs organise et participe aux pêches aux engins passifs. Elle saisie ensuite les données et les analyse.
Les rapports complets 2016 et 2010-2014 sont consultables dans l’Espace téléchargement à "Autres publications" ou directement ici